Public : toute personne ayant suivi la Formation initiale.

Durée de la formation : 26 heures

OBJECTIFS

  • Cerner plus précisément l’origine des difficultés d’apprentissage des Mathématiques sous l’éclairage de la Gestion Mentale
  • Créer des outils didactiques de prévention ou de remédiation de ces difficultés

 

THÈMES

  • La numération
  • Les opérations
  • Les situations problèmes
  • Les unités de mesure

 

 DÉMARCHE

  • Repérage de difficultés majeures
  • Analyse sous l’éclairage de la gestion mentale
  • Analyse de tâches
  • Propositions d’outils et de protocoles d’actions

 

CONTENU

  • La pensée de l’apprenti mathématicien à l’école primaire.
  • Les passages obligés de la compréhension des mathématiques.
  • La construction du sens de la numération.
  • Le sens des opérations, lien avec la résolution de problèmes.

 

Armelle GÉNINET

13, allée du pas du lièvre

33160 St AUBIN de Médoc

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Que voit-on dans les autres modules ou formations ?

Dans les modules suivants (collège, lycée, université), on présente :

– la technique d’harmonisation : pour le niveau collège, comment résoudre tous les problèmes de maths (1 h) ;

– le jeu domino maths pour la géométrie au collège, ou comment résoudre un problème de géométrie avec des dominos.

– les trois exercices d’assouplissement pour la réflexion, ou plus précisément de mise en garde contre les erreurs fréquentes dans la réflexion [ s’autoriser à faire ce qui n’est pas interdit (exercice du carré de trois), s’autoriser à changer de direction (temporelle ou spatiale), s’autoriser à changer de langue évocative ou plus exactement de paramètres (le triangle de Pascale)] ;

– le repérage d’obstacles courants, pour le collège et le lycée [ le problème des mendiants (pour s’autoriser à partir de la fin), le problème de la mouche des coches (pour s’autoriser à choisir un espace mobile et un temps fixe)…] ;

– la poursuite des confusions P1 / P2  [devinette des ramoneurs…]

.

Après un temps de pratique en dehors des modules, se revoir les stagiaires et apporter correctifs, réponses ou encouragements.

 

Apprendre à animer des dialogues sur le sens des opérations (et des maths) en évocation relève de la formation espace-temps. On y trouve les problèmes à structures spatiale et temporelle, et repérer où peuvent être les obstacles.

 

 

Programme complet pour 4 jours :

Programme – Apprivoiser les maths – F. RAVA RENY 

 

Alors, qu’y a-t-il dans “apprivoiser les maths” ?…

Déjà pour l’algèbre le jeu mathémagique :

– travail des nombres de 1 à 9

– travail des nombres de 10 à 42

– travail de l’addition

– travail de la multiplication

et ça c’est dès le primaire.

Il y a la construction de la table de Pythagore (une scie peut être utile, on fabrique des objets !).

La multiplication digitale.

Différentes façons d’apprendre les tables : avec les mains (phalanges), avec les mandalas, avec une image (comme faisait IF Ouest)…

Une façon graphique d’illustrer les critères de divisibilité et donc de remontrer les tables.

Pour la fin du primaire et l’entrée au collège, il y a la liste de produits avec comment on la travaille et comment elle peut servir.

Il peut y avoir un point sur le geste de mémorisation, avec son lien avec les quatre autres (un qui le nourrit, un qu’il nourrit, un qui le contrôle, un qu’il contrôle).

 

Ouais, déjà avec tout ça, ça fait facilement une bonne journée, si je ne fais que parler ou que personne ne pose aucune question imprévue…

Mathémagique, en entretien individuel, ça prend facilement une heure, donc on va dire le double en formation car il y a aussi à présenter toutes les erreurs fréquentes et leur accompagnement.

J’aime bien présenter aussi le protocole de séparation dans l’espace, donc une demi-heure facile, et celui de l’échelle de compréhension, une autre demi-heure facile.

 

Bon, en calculant bien, tout ça ou presque (je peux juste montrer la mémorisation sans ses liens avec les autres gestes), ça doit rentrer dans une journée de formation.

Si on introduit un peu un protocole d’accompagnement (20 minutes), les nombres “à virgule” (40 minutes), les fractions (1 heure), les petits problèmes (1 h 30), les triangles et le jeu de l’horloge (30 min), les quadrilatères et la réversibilité (20 min), le périmètre et les aires (1 h), cela fait un bon programme pour deux jours.

Et on est resté qu’au primaire dans l’ensemble.

 

Il reste à voir : les nombres négatifs (30 min), la résolution d’équation simple avec mathémagique et la technique d’homogénéisation (45 min facile), etc.

Donc au moins un troisième jour si on veut sortir du primaire. Il y a aussi à montrer le jeu dominomaths, pour la géométrie, ou comment résoudre un problème de géométrie avec des dominos.

 

Même si on fait deux journées seulement, ça peut être intéressant de laisser un temps de pratique, de revoir les stagiaires et d’apporter correctifs, réponses ou encouragements.

Sur trois jours, j’aurais montré essentiellement des applications pratiques en lien avec l’activité mentale, sans spécialement animer des dialogues sur le sens des opérations en évocation (ce qui est par contre fait dans la formation espace-temps).

 

Je peux aussi montrer trois exercices d’assouplissement pour la réflexion, ou plus précisément de mise en garde contre les erreurs fréquentes dans la réflexion :

– s’autoriser à faire ce qui n’est pas interdit (exercice des neuf points et de l’étoile cachée) ;

– s’autoriser à changer de sens : horizontal / vertical ;

– s’autoriser à changer de langue évocative ou plus exactement de paramètres : le triangle de Pascale.

Les confusions P1/P2 : le conte de Marcel Aymé sur le problème de maths… la devinette infaisable des deux ramoneurs…

Dans la même veine des repérages des obstacles courants, pour le collège et le lycée :

– le problème des mendiants, pour s’autoriser à partir de la fin ;

– le problème de la mouche des coches, pour s’autoriser à choisir un espace mobile et un temps fixe…

 

Voilà… je n’ai mis que des choses originales, car je pourrais refaire la présentation des problèmes des seaux et de la brique (je peux modifier les énoncés…) pour aider à repérer où peuvent être les obstacles dans les maths… mais du coup on fait des mélanges dans les formations… ou bien je peux reprendre ça en le présentant autrement sans y passer trop de temps. Je ne veux pas donner l’impression de délayer des restes ou de redire une fois de plus la même chose ; d’un autre côté certaines notions peuvent être utiles…

 

En résumé, et en synthèse avec des idées supplémentaires : on peut faire un week-end centré sur le primaire, un autre centré sur le collège.

Ou bien un jour primaire, un jour collège, avec thème pour le week-end, algèbre, puis le second week-end avec thème géométrie.

 

Public : toute personne ayant suivi la Formation initiale.

Durée de la formation : 12 heures

 Retour